En août, je traverse mes résistances à méditer ! épisode 2

Il reste encore un peu de temps avant la rentrée pour commencer à intégrer dans votre vie de bonnes habitudes pendant l’été.

Avez-vous essayé de méditer ? Si non, prenez le temps de lire cet article.

Aujourd’hui, nous allons parler de deux autres clés pour réussir à méditer et traverser ses résistances.

.

1) Je n’ai pas le temps !

« Je n’ai pas le temps » est une phrase que l’on entend souvent, dont le mental se sert beaucoup. On peut être juste dans le constat que l’on n’a pas de temps pour méditer.
Il est possible que ce soit un évitement à revenir au contact avec soi, qui se fait dans la méditation.
Nous vous proposons d’utiliser votre « Je » et de décider que vous prenez ce temps important, un temps pour vous.

.

2) Avoir un lieu pour cela.

Un motif de résistance peut être de ne pas avoir un lieu chez soi approprié dédié à la méditation.
Il est mieux que cela soit toujours le même endroit (sur la même chaise, le même coussin, etc).

Donc profitez de ce moment de fin d’été pour trouver un espace chez vous (si vous n’êtes pas chez vous, imaginez le dès maintenant).

.

Si vous êtes en vacances, trouvez un lieu qui vous convient, c’est parfait pour commencer ou pour vous remettre à la méditation.

Dans l’idéal, la méditation doit être ritualisée. Il est d’ailleurs fondamental dans la vie d’avoir des rituels.

Bonne fin d’été !

À bientôt,
Arnaud SEBAL
Commencez dès maintenant et écrivez-moi un commentaire ci-dessous !
 .

L’exercice : 

Comment faire cette méditation simplement en 5 min ?

L’art de la méditation commence par décider que vous allez méditer.


Installez-vous assis confortablement et laissez venir l’idée de revenir à vous.

.

Dans un premier temps

Les yeux fermés, prenez conscience de votre environnement autour de vous, des sons, de la chaleur, de la fraîcheur, peut-être des odeurs, de la lumière derrière vos yeux.

.

Dans un second temps

Centrez-vous sur votre respiration.

(Se centrer veut dire se focaliser doucement sur quelque chose sans concentration forte).

Il est important de rester détendu.

Prenez conscience de votre respiration, de votre souffle, sans le changer.

.

Dans un troisième temps

Prenez conscience de :
vos sensations corporelles, vos émotions,
 vos pensées.
Regardez intérieurement ce qui est là,
comme si vous pouviez le regarder sans le juger.

.

Dans un quatrième temps

Dites-vous simplement : Je suis là ici et maintenant.

Être ici veut dire que vous ne cherchez pas à être ailleurs,

que vous êtes au meilleur endroit possible maintenant pour vous.

Plus tard vous sortirez peut-être, vous irez sans doute dans un autre lieu, mais maintenant vous êtes ici.

Être maintenant, c’est penser juste au moment présent, résister à l’envie de penser à plus tard, à cette journée, à ce soir, à demain.

Si une situation de votre passé revient à votre conscience, respirez, laissez-la passer là où elle est et revenez au moment présent.

(les situations du passé non résolues se travaillent en Gestalt-thérapie Intégrative).

Restez présent à vous-même le temps de la méditation.

.

Fin de la méditation

Respirez calmement, et ayez simplement l’intention de sortir de votre méditation, étirez-vous et ouvrez les yeux tranquillement, restez assis encore quelques instants et allez vivre votre vie.

.

Mes recommandations

L’esprit aime penser et les pensées nous emmènent loin du moment présent.

Lorsque vous remarquez que cela se produit, revenez à votre respiration.
Au début, cela peut prendre un certain temps pour vous rendre compte que vous êtes perdu dans vos pensées.

Chaque fois que vous le constatez, il suffit de doucement revenir à l’instant.

Les pensées peuvent être comme un train. Si nous prenons ce train, il nous emmène ailleurs.
Lorsque vous remarquez que vous êtes dans le train, descendez.

Vous allez certainement quitter l’instant présent, devenez simplement conscient que vous l’avez perdu, vous revenez alors doucement et sans vous agiter à ici et maintenant.

Si cela vous arrive, cela ne signifie pas que vous ne faites pas bien votre méditation.

C’est un processus normal, avec la pratique vous allez réussir à rester plus concentré, attentif mais sans tension.

Par contre, il ne s’agit pas non plus de passer son temps à rêver à autre chose, si vous êtes en train de vous perdre dans votre rêverie, revenez à votre souffle et aux sensations corporelles de l’air qui rentrent et sortent de votre bouche ou de votre nez.

Il est important de ne pas juger ou évaluer, ou même critiquer, ce qui se passe en vous,
mais simplement de l’accueillir et de l’accepter.

À bientôt,
Arnaud SEBAL

Commencez dès maintenant et écrivez-moi un commentaire ci-dessous !

 

 

Arnaud Sébal

Comments
  • Brochard
    Répondre

    Bonjour à toutes et à tous.
    Merci Arnaud pour ces belles invitations.
    Je vous livre un moment magique.
    J’ai emmagasiné de l’énergie d’abondance, en méditant au cœur d’une rivière, les pieds dans le courant d’eau fraiche et transparente,entouré d’une végétation luxuriante, de chenes verts et de pins.
    Chaque parcelle de la nature irriguait en moi l’énergie de l’abondance.
    Pour les méridionaux, ce lieu se nomme les gorges de caramy, proche de saint maximim la sainte baume, var.
    Bien chaleureusement.
    Frédéric.

Leave a Comment

Contactez-nous

Bonjour, vous avez besoin d'information concernant nos programmes, nos formations, ou toutes autres demandes d'informations, alors écrivez-nous et nous reviendrons vers vous, dès que possible.