Semez la graine du changement pour en récolter les fruits

Semez la graine du changement pour en récolter les fruits

Quand on y réfléchit, en si peu de temps, nous avons fait des changements extraordinaires dans notre vie de tous les jours. 

Aujourd’hui, aller acheter son pain tranquillement à la boulangerie, se réunir en famille ou entre amis, prendre le train ou partir en vacances ne peut plus être fait de la même façon.

Pourtant, cela nous paraissait banal il n’y a pas si longtemps…

Entre nous, c’est incroyable de se dire qu’une si petite chose que l’on ne voit même pas à l’œil nu a fait changer la planète entière aussi rapidement.

Si on vous avait dit à cette même période l’année dernière que vous alliez vivre l’année 2020 avec autant de changements, l’auriez-vous cru ?

Laissez-moi vous dire : 

Cette période si particulière est en réalité une invitation au changement sur le long terme, pour le Monde, mais surtout pour vous-même.

Ce qui n’est pas possible maintenant le sera bientôt. 

Et si vous en profitiez pour amener un réel changement dans votre vie ?

Je vous invite à lire cet article si vous avez envie d’avancer dans la compréhension de vous même, dans votre fonctionnement.

Vous allez découvrir comment mieux vous épanouir dès aujourd’hui et aussi plus tard dans votre vie. 

Ne passez pas à côté de votre confinement

Nous vivons ce confinement plus ou moins bien et dans des conditions très différentes.

Cependant, il est très important que vous preniez conscience qu’il faut vivre pleinement votre confinement. 

Cette crise de 2020 est exceptionnelle. 

Elle touche la planète entière et va sans doute encore perdurer.

Certaines personnes vont récolter les fruits de cette nouvelle expérience pour créer leur avenir, et d’autres vont passer à côté.  

Bien sûr, lorsqu’elle est associée à des événements tragiques et soudains comme la perte d’un proche, cette situation va vous demander des efforts supplémentaires d’adaptation et d’acceptation.  

Mais ce que vous devez retenir ici, c’est que ce confinement vous appartient et que vous pouvez le vivre de différentes façons.

En Gestalt, on parle de se créer une nouvelle page blanche.

Pour transformer votre expérience de confinement au maximum, voici la liste des 7 erreurs à ne pas faire.

Les 7 erreurs à ne pas faire pour tirer profit de cette période si singulière

1. Attendre que cela passe

Vous sentez que vous êtes dans une situation passive et que vous attendez que tout cela se termine pour retrouver votre vie d’avant. 

Vous vous sentez déconnecté(e) de vous-même, des autres et vous attendez que ça aille mieux. 

Il y a du vide en vous. 

Vous n’êtes pas forcément passif(ve) toute la journée, cela peut-être à certains moments de la journée. 

2. Se laisser déborder sans réagir

Vous êtes assailli de demandes et vous gérez beaucoup de choses en même temps : le télétravail, vos enfants, l’entretien de votre maison…

Vous vous laissez submerger.

Vous êtes très sollicité (e).

Peut-être même plus que d’habitude. 

J’ai un ami cadre d’une entreprise qui m’a confié travailler beaucoup plus qu’avant.

Il enchaîne des journées éprouvantes de 15 heures. 

Pourtant, il n’a plus à gérer les heures de trajet pour se rendre à son travail, les bavardages à la machine à café, les interruptions incessantes de ses collègues de travail. 

Pourquoi un tel laisser-aller ?

Son cadre de vie professionnel se mêle intimement avec sa vie personnelle. 

Et peut-être que pour vous c’est pareil :  vous avez trop de choses à faire et vous ne savez plus comment faire.

Vous ne réagissez plus et vous subissez vos choix. 

3. Se replier sur soi

Vous ne cherchez pas beaucoup le contact. 

Vous coupez le contact avec les autres et vous êtes dans une solitude qui au fond n’est pas forcément choisie.

Se replier sur soi est différent de se ressourcer en soi. 

Se replier sur soi va vous amener du négatif. 

4. Laisser le temps filer

horloge-vintage

Vous sentez que le temps vous échappe.

Les journées passent sans que vous ayez cette impression d’avoir vécu des moments mémorables, qui comptent pour vous ou vos proches. 

5. Perdre la notion de conscience en faisant des actes mécaniques

Vous avez l’impression de ne plus être dans le contrôle de votre vie

Vous faites des actes mécaniques sans même en avoir conscience.

6. Ressentir la situation de façon binaire

Vous vivez le confinement comme un contexte particulier qui vous limite. 

Vous avez tendance à vous servir de la crise pour vous donner des excuses : 

“ A cause du confinement, je ne peux pas faire cela”

“Je dois attendre la fin du confinement pour pouvoir faire cela”

“ Ca ira mieux parce que je vais sortir du confinement”

“J’ai tellement envie que le confinement dure parce que c’est très différent de ma vie habituelle”

Ou vous êtes peut-être dans ce que j’appelle le mode on/off

“je suis en confinement, je ne suis pas en confinement”.

C’est un peu comme si vous aviez des vies différentes : il y a votre vie d’avant, votre vie pendant le confinement et votre vie d’après. 

Si vous pensez réagir de façon binaire, vous allez vous limiter à l’intérieur de vous-même. 

Vous allez à un certain moment basculer dans cette illusion fâcheuse : 

Quand vous allez sortir du confinement, votre vie sera différente et vous allez avoir accès à un océan de libertés.  

Vous allez faire des présupposés.

Dans ce confinement, vous possédez toujours des manières de raisonner qui sont les mêmes qu’avant.

Ce sont juste vos ressentis et vos affects qui sont différents.

7. Envisager de reprendre sa vie d’avant

Vous vivez le confinement comme une parenthèse agréable, douloureuse ou un mélange des deux, mais cela reste une parenthèse dans votre vie.

Vous avez pour idée de reprendre votre vie d’avant quand le confinement sera terminé. 

C’est pourtant une grande erreur.

Je vous invite à vous poser maintenant ces questions pour changer votre point de vue : 

“Et si le confinement était autre chose qu’une parenthèse ?“

“Dans quelle disposition êtes-vous en ce moment ?”

“Ne pensez-vous pas que de vouloir reprendre votre vie d’avant serait un peu dommage ? “

Vous pouvez voir les choses autrement et vivre ce confinement autrement.

Je vais vous expliquer maintenant comment vous pouvez transformer ces points en actions. 

Comment vivre pleinement votre confinement

1. Etre actif et entretenir votre énergie

Veillez à ne pas confiner votre propre énergie. 

Vous pouvez tout à fait vous reposer lorsque cela est votre choix. 

Le choix permet de conscientiser et de rester actif.

Lorsque vous êtes actif, vous êtes dans votre “je”.

En revanche, si vous vous sentez dépassé(e) et que vous ne savez pas quoi faire dans votre journée, vous ne serez plus actif mais passif. 

Si vous ne pouvez pas sortir, trouvez une façon d’être actif.

J’ai récemment vu un reportage fascinant qui mettait en scène une dame de 90 ans. 

Elle a choisi de rester active chez elle et de faire de l’exercice tous les jours en marchant autour de sa table à manger. 

En ce moment, on voit tout autour de nous ce message qui nous indique de rester confinés. 

Attention à ce que votre cerveau n’interprète pas là un faux message qui pourrait vous dire de “confiner votre énergie”.

Soyez à l’écoute de votre énergie. 

Regardez ce qui fait baisser votre énergie. 

Répétez-vous intérieurement : 

“Aujourd’hui, je suis actif dans ma vie”. 

Conscientisez-le.

Soyez créatifs pour garder votre énergie. 

2. Poser de nouvelles limites

Vous pouvez vous sentir débordé(e).

Si c’est le cas, cela parle de vous, pas de la situation.

Vos limites ne sont peut-être pas correctement posées autour de vous.

Rappelez-vous : il existe toujours un espace où vous avez le choix

Il va être très important de choisir de poser vos limites avec votre entourage.

Pour que cela fonctionne, il faut que vous soyez convaincu(e) que cela est juste pour vous, sinon l’autre va le sentir. 

Si vous le faites de manière ajustée, votre message va être parfaitement entendu et bien pris par votre interlocuteur.

3. Rester en lien et nouer des contacts

Vous pouvez utiliser ce temps du confinement pour être encore plus en contact avec les autres. 

Vous pouvez choisir de rester en lien et peut-être même créer plus de liens que d’habitude. 

Vous pouvez tout à fait vous ouvrir à l’idée que tout est possible et oser ce contact que vous n’osez pas habituellement, comme par exemple mieux connaître vos voisins. 

Quand on y pense c’est très important de le faire parce que c’est le cœur de la vie.

En Gestalt, on passe beaucoup de temps à regarder comment on est en contact avec les autres et comment on évite parfois naturellement le contact aussi 😉

D’ailleurs, dans notre école, nous nous sommes ajustés aussi. 

Nous avons transformé nos stages qui se font habituellement en présentiel. 

Désormais nos élèves ont la possibilité de faire leur stage en visio-séminaire. 

Ayant animé avec mon équipe des stages en présentiel depuis plus de 25 ans, je peux vous assurer que l’exercice n’est pas facile. 

Toutefois, nous l’avons fait pour garder ce fameux lien si précieux.

Nous avons d’ailleurs reçu beaucoup de retours positifs de personnes qui nous ont remercié de pouvoir continuer l’expérience Gestalt pendant le confinement.

4. Devenir maître du temps

On a parfois l’impression que le temps nous échappe. 

Si c’est le cas pour vous, c’est important de vous rappeler que vous pouvez créer quelque chose de votre temps, et que vous pouvez le maîtriser, tout en douceur.

Vous allez changer de posture intérieure en apprenant à vous servir de votre temps comme ressource.

Par exemple, en restant dans l’ici et maintenant, vous pouvez tisser votre temps.

Plutôt que de vous dire “qu’est-ce que je vais faire de mon temps ?”, allez plus loin et demandez vous “qu’est-ce que je veux faire maintenant, de cette heure ?”

5. Etre conscient de vos actions

Demandez vous régulièrement ce que vous êtes en train de faire et si ce que vous faites est bon pour vous. 

“Tiens, là je suis dans des pensées négatives”

“Tiens là je suis en train de procrastiner donc je vais revenir à ce que je me suis promis de faire”

“Je suis sur Facebook, je lis des commentaires qui ne me servent à rien”

“Je suis en train de culpabiliser, ce n’est pas très intéressant”

Si ce que vous faites n’est pas bon pour vous, le fait de le conscientiser va vous permettre d’arrêter ou de le faire autrement.

Il faut revenir au choix, de manière agréable, avec de la bienveillance et du non-jugement. 

6. Voir la situation comme une chance de changer

J’ai discuté et échangé avec une dame qui m’a confié avoir perdu un être très cher pendant le premier confinement. 

A cause des restrictions sanitaires, elle n’a pas pu assister aux funérailles.

Elle m’a partagé que pour se sentir mieux, elle a pris le temps de contacter les gens qui lui sont chers. 

Elle a également créé de nouveaux liens qu’elle n’aurait pas imaginé. 

De toute sa vie, elle n’a jamais vécu tous ces moments de contacts.

Même si cela a été très difficile pour elle puisqu’elle a perdu un être cher, elle a vu un cadeau caché dans le fait d’avoir créé ces nouvelles relations. 

C’est cette série d’actions qui peut paraître anodine qui lui a permis de changer. 

Cette expérience peut être une chance. 

Cette situation peut être une opportunité pour changer votre vie. 

Vous n’allez plus être dans une perspective de “pendant” et “après” le confinement, 

Vous allez être dans une perspective de changement.

“Ce que j’ai vécu là, je l’ai goûté et je vais le garder.”

La vie vous donne du temps.

Est-ce que vous allez vivre ce changement juste pendant quelques mois ou est-ce que vous voulez goûter à quelque chose que vous allez garder ? 

 Si vous voulez faire partie de ces 1% de gens qui pensent différemment, vous pouvez vous organiser pour garder cela dans votre vie et voir une opportunité de changement. 

Vous pouvez sortir de cette représentation binaire du confinement en vous disant que c’est vous qui décidez de vivre cela. 

Ce n’est pas le confinement, c’est vous qui décidez de profiter de cette expérience pour vivre les choses différemment. 

Comment c’est pour vous d’entendre tout ça ?

7. Préparer aujourd’hui sa vie d’après

Si vous n’êtes pas dans ce système binaire du “confinement” et du “non confinement”, vous pouvez préparer aujourd’hui votre vie d’après.

C’est important de vous dire que ce que vous êtes en train de vivre aujourd’hui, c’est votre vie, c’est votre réalité, quelque part, c’est aussi votre création.

Vous participez au fait que vous avez plus de temps dans votre vie. 

Ces changements là dans votre vie actuelle, c’est votre création.

Soyez dans cette posture où vous préparez votre vie d’après. 

“Si je suis capable de le vivre maintenant, je peux le vivre après”

Tout est possible puisque vous pouvez le vivre maintenant. 

Si vous êtes en télétravail, vous allez peut-être avoir plus de temps que d’habitude, 

C’est aussi parce que vous l’avez posé dans votre vie à un moment donné en choisissant une activité qui le permettait. 

Ça veut dire qu’aujourd’hui, s’il y a des éléments qui vous plaisent dans votre vie de maintenant, vous pouvez choisir de les garder et de vous organiser pour les garder. 

Comment ouvrir de belles perspectives pour votre avenir ?

Cette période de crise est une invitation au changement sur le long terme.

Ce qui était possible avant, ne l’est plus maintenant. 

Pendant le confinement, vous ne pouvez plus faire certaines choses de la même façon. 

A l’inverse, ce qui n’est pas possible maintenant, sera bientôt possible. 

A un moment donné cela va s’arrêter. 

Vous pouvez changer votre propre point de vue et faire une différence dans votre façon de vivre votre expérience. 

Vous pouvez par exemple vous dire :  

“j’ai utilisé mon temps de confinement pour faire cela”.

Implantez les changements maintenant. 

Donnez-vous confiance pour demain.

Votre cerveau est parfaitement capable de s’ajuster à ce changement. 

Avant, vous étiez dans vos mouvements : 

vous pouviez circuler librement en voiture, prendre le train, l’avion. 

Vous avez dû vous adapter, changer vos habitudes et abandonner des gestes simples du quotidien :

se serrer la main, se faire la bise, se prendre dans les bras.

Tous ces ajustements, vous les avez faits très vite. 

Cela veut dire qu’à l’intérieur de vous il y a une invitation au changement. 

Quels autres changements êtes-vous capable de faire ?

Si vous avez envie de goûter au changement, notre stage Nouveau Départ va vous aider à trouver de nouvelles réponses. 

Il a été conçu pour bâtir aujourd’hui votre avenir de demain. 

Il vous suffit de cliquer sur le bouton jaune ci-dessous, de choisir une date qui vous convient. 

Certains de nos stages Nouveau Départ sont en présentiel, d’autres sont en ligne. 

Enfin, si cet article vous a plu, écrivez-moi vos ressentis dans les commentaires. 

Je prends personnellement beaucoup de plaisir à vous lire et à répondre à toutes les questions que vous vous posez au sujet de cet article.

Showing 6 comments
  • brigitte
    Répondre

    Très interessant, effectivement l’important est de se recentrer et de se dire qu’il n’y a pas de problème mais que des opportunités

  • Ferrier
    Répondre

    Merci pour ce texte. Il est clair et simple mais il faut arriver à le conscientiser ce qui est plus obscur pour moi.
    Comme je ne travaille pas je culpabilise encore plus.. ce qui est inutile je le sais bien. J’ai 2 fils à la maison non stop et je me sens encore moins libre… j’ai du mal à me sentir légère…

  • Anaïs
    Répondre

    Une bouffée de positivité en ce moment ça fait beaucoup de bien ! Merci Arnaud pour cet article très agréable à lire.

  • Abderrazik
    Répondre

    La pandémie et le confinement sont arrivés au bon moment où notre planète Terre et les peuples, soufrent. L’ajustement créateur (centrage, verticalité, partage, solidarité, terminer les gestalts inachevées (écrire des articles de sensibilisation), recyclage, économie de matières première, utiliser les énergies renouvelable…) est indispensable pas qu’à l’échelle personnelle mais aussi à l’échelle mondiale pour que l’Être et la Terre puissent s’associer pour continuer cette belle aventure et partager tous les opportunités offertes.

  • Lara
    Répondre

    Je suis tout à fait d’accord qu’il s’agit d’une expérience pour valider encore plus mes qualités et mes compétences par des ajustements créateurs dans mon travail, avec mon entourage et dans l’organisation de mon temps; Le tout en trouvant les ressources en moi même ainsi qu’en les partageant. C’est aussi l’occasion de poser des limites justes pour moi. Lara.

  • Helene
    Répondre

    Merci Arnaud pour ce bol d’air positif très bien écrit qui donne envie d’aller de l’avant.

Leave a Comment

Contactez-nous

Bonjour, vous avez besoin d'information concernant nos programmes, nos formations, ou toutes autres demandes d'informations, alors écrivez-nous et nous reviendrons vers vous, dès que possible.