Différences entre psychiatre et psychologue : comment choisir ?

Le terme « psy » est largement utilisé afin de représenter un professionnel dont la fonction est de nous aider à aller mieux moralement et mentalement. Cependant, derrière « psy » se cachent deux professions qui ne sont pas vraiment identiques : celles de psychologue et celle de psychiatre. Alors quelle est la différence entre les deux ? Quand faut-il consulter l’un ou l’autre ? Voici les réponses à connaitre pour faire le bon choix.

Qu’est-ce qu’un psychologue ?

Le psychologue est un professionnel dont les qualités et la formation sont reconnues par un diplôme universitaire. Le psychologue a suivi une formation de 5 ans avec des périodes de stage et sort de ses études avec un Master 2.

On trouve les psychologues dans divers secteurs professionnels, notamment dans l’éducation nationale, les entreprises ou le social.

Les psychologues sont souvent formés à un type bien précis de psychothérapie et sont à même de faire passer certains tests, tels que les tests de Q.I, les tests projectifs, etc.

Le psychologue ne peut par contre pas donner d’avis médical sur l’état d’un patient car il n’est pas médecin.  Il est d’ailleurs bon de préciser que si psychologue est un statut reconnu par l’état, il n’est cependant pas considéré comme un « professionnel de la santé ».

Le psychologue dans certains cas peut intervenir dans des thérapies de groupe, des consultations de couple et peut même avoir une formation pour intervenir en tant que sexologue.

A noter que le neuropsychologue est un expert du cerveau et de ses impacts sur notre comportement.

Qu’est-ce qu’un psychiatre ?

 À la différence du psychologue, le psychiatre lui est un médecin. Ce qui signifie qu’il a en premier lieu passé son concours d’entrée à la fac de médecine, suivi les 6 ans de tronc commun, avant de s’orienter durant 4 ans dans sa spécialité. Durant sa formation en psychiatrie, il a obligatoirement passé 1 an en service pédopsychiatrie. Donc le psychiatre dispose d’une formation de 10 ans au total.

Le psychiatre étant un médecin, il est le seul à pouvoir donner un avis psychiatrique sur un patient, c’est-à-dire que c’est lui seul qui peut affirmer que le patient est en dépression ou souffre de troubles bipolaires, etc. Il est d’ailleurs tenu de dire si le patient souffre de détresse mentale ou si la dépression ou autres maux sont dus à un problème lié à la santé du patient. On peut constater que dans certains cas la dépression peut être due à une hypothyroïdie par exemple.

Il est aussi le seul professionnel dans le secteur du mental à pouvoir prescrire un traitement au patient. De par sa formation, il est habilité à orienter le malade vers la personne compétente pour aller mieux. Ce qui signifie que le psychiatre est donc le professionnel à consulter en priorité si un trouble apparait.

Il est aussi possible pour un psychiatre de se spécialiser dans certains domaines comme le domaine familial.

Il est le seul habilité à délivrer des feuilles de soin, des arrêts de travail, maladie longue durée et faire le lien avec les services sociaux.

Points communs et différences entre psychologue et psychiatre.

 Dans un premier temps, il est impératif de rappeler que psychiatre et psychologue sont deux professions qui restent complémentaires. En effet, afin d’aider un même patient, il n’est pas rare de voir les deux autour de lui. C’est le cas notamment dans les pathologies lourdes.

Il est aussi important de rappeler que la formation en psychologie et celle en psychiatrie sont les deux seules à être officiellement reconnues. D’ailleurs, pour vous assurer de vraiment avoir affaire à un professionnel, vous pouvez lors de votre premier contact demander à votre spécialiste de vous présenter son diplôme ou encore de vous communiquer son numéro Adeli.

De plus, les deux professions sont à même de proposer des thérapies afin d’aider le patient.

Parmi cependant les différences qu’il existe entre les deux professions, il est important de signaler que le psychiatre pose un diagnostic et donne un avis médical. Seul le psychologue est à même de faire passer des tests psychologiques. Les psychiatres sont les seuls médecins reconnus pour traiter les troubles d’ordre mental. Le psychologue quant à lui, bien qu’il soit reconnu spécialiste, n’est pas un professionnel de la santé. De plus, seul le psychiatre peut dispenser des arrêts de travail ou faire reconnaître le trouble comme maladie de longue durée.

Les séances de thérapie n’ont pas la même durée : le psychiatre propose des entretiens d’environ 20 minutes afin de s’assurer que le traitement prescrit est efficace alors que le psychologue, qui propose une écoute, aura des entretiens plus longs qui dureront autour de 45 minutes.

Enfin, la formation d’un psychiatre est de 10 ans, il en ressort avec un doctorat alors que le psychologue lui dispose de 5 années de formation et détient un Master 2.

Qui consulter entre psychologue ou psychiatre ?

Si vous ne savez pas qui consulter, vous pouvez dans un premier temps vous renseigner auprès de votre médecin traitant afin de lui faire part de vos difficultés. Il sera capable de vous orienter soit vers un psychiatre soit vers un psychologue selon les problèmes que vous rencontrez.

Deuxième chose, le psychiatre étant lui-même médecin peut, si les troubles sont sévères, vous prescrire un traitement dès le premier entretien ce que ne peut pas faire un psychologue. Le psychiatre est aussi en position d’établir un diagnostic et donc de savoir si un suivi psychiatrique est nécessaire ou s’il est seulement nécessaire d’avoir un suivi psychologique. Donc il pourra vous amener plus rapidement vers une réponse sur votre état.

Cela dit, vous pouvez complètement choisir de vous orienter par vous-même vers un psychologue si vous pensez ne souffrir que de légères tensions ou d’un certain mal-être.

Au final, s’il est d’abord conseillé de passer par la médecine afin d’avoir un premier avis, vous pouvez facilement prendre la décision seul de voir l’un ou l’autre.

Cependant, il faut savoir que généralement les psychiatres avant de vous recevoir ont un délai d’attente beaucoup plus long que celui des psychologues.

Vous pouvez aussi selon la gravité de la pathologie avoir besoin de consulter les 2. L’un pour obtenir un traitement et faire régulièrement le point et l’autre pour avoir régulièrement des thérapies et une écoute. Comme nous l’avons déjà mentionné, les deux sont complémentaires.

Quel est le bon moment pour consulter ?

 La plupart du temps, quelqu’un qui ressent une faiblesse a tendance à se tourner vers ses proches afin de se sentir bien. Mais lorsqu’arrive le moment ou famille et amis n’arrivent plus à soulager le mal-être, il est peut-être temps de se retourner vers de vrais spécialistes.

Beaucoup trop de personne aujourd’hui encore vivent le fait de solliciter l’aide d’un « psy » comme quelque chose de dévalorisant ou de honteux. Pourtant, une thérapie commencée très tôt peut être rapide et éviter une descente aux enfers assez douloureuse que ce soit pour le patient ou son entourage.

Cependant, cela nécessite que le patient accepte son mal-être et fasse un premier pas vers une demande d’aide.

Il est très difficile de réussir seul à se « sortir la tête du sac », nous sommes tous humains avec nos limites, alors que demander une aide extérieure peut le plus souvent aider à faire le point et surtout à voir les choses sous un autre angle.

Donc le bon moment pour consulter est celui où vous serez prêt à vous faire aider et à admettre que vous avez des limites et un problème.

Il faut savoir que les « psys » ne soignent pas que les « fous » ils peuvent intervenir pour des troubles du sommeil, des anxiétés de la sur timidité, ou encore pour des troubles d’ordre sexuel comme l’impuissance par exemple. Une thérapie peut aussi être nécessaire afin de faire un travail de deuil que ce soit lors de la perte d’un être cher ou lors d’une séparation.

Qu’en est-il des remboursements ?

Le psychiatre étant un médecin, vous serez remboursé par la sécurité sociale sur la base d’un tarif conventionné. Si vous allez le voir sur l’invitation de votre médecin traitant, le dépassement d’honoraires sera pris en compte et vous n’aurez donc rien à rembourser.

Pour les psychologues, le cas est légèrement différent puisqu’il ne s’agit pas d’un professionnel de la santé. Cependant, certaines mutuelles peuvent, selon le forfait choisi, vous rembourser une partie des consultations.

Cela dit, pour ce faire, il faut que votre pathologie soit reconnue et dispose au préalable d’un avis médical.

Il faut donc bien regarder les caractéristiques de votre complémentaire santé en premier lieu.

Dans les hôpitaux de jour, par exemple, où psychologues et psychiatres sont amenés à se côtoyer, les tarifs sont complètement pris en charge.

Le bien-être mental n’est pas une donnée à prendre à la légère que ce soit pour soi ou pour ses proches. Il est donc particulièrement important lorsque le besoin se fait ressentir ou si vous constatez chez un proche des fêlures et un mal-être de consulter au plus vite. Même si le travail de thérapie peut être long, il sera bénéfique.

Comments
pingbacks / trackbacks

Leave a Comment

Contactez-nous

Bonjour, vous avez besoin d'information concernant nos programmes, nos formations, ou toutes autres demandes d'informations, alors écrivez-nous et nous reviendrons vers vous, dès que possible.