Témoignage : séminaire d’été 2014

Thibault de Lambert termine son cycle de Gestalt-praticien à l’IFAS, voici son expérience dans son séminaire d’été :

« Dimanche 20 juillet : alors que le train m’emporte vers mon séminaire d’été de Gestalt Thérapie Intégrative, la grande peur d’Abraracourcix arrive : le ciel me tombe sur la tête. Un orage frappe les rails et me happe dans un grand Tout aux limites grises et humides mal définies. (…)

Le cadre choisi pour cette semaine de travail se situe entre la Cité des Papes et le pays du melon. Ce choix sied parfaitement à la Gestalt-thérapie Intégrative (GTI) : corps et esprit alignés ensemble, vibrant à l’unisson afin de m’offrir les meilleures conditions pour un travail sur moi en profondeur.

Dès mon arrivée, je suis frappé par l’énergie qui se dégage du groupe : bienveillante, douce mais puissante, accueillante mais non envahissante. Je retrousse mes manches, prends une grande inspiration et je plonge dedans moi afin de parfaire mon apprentissage de la GTI.
Alternant théorie, exercices individuels, partage à deux et praticum (travail à 3 où l’on incarne la posture et le rôle du thérapeute), les jours s’enchaînent, intenses. Je reste fasciné par la fluidité de l’enchaînement de la méthode mise au point par Arnaud Sébal. Comme un artisan remettant son ouvrage sur le métier tous les jours, il nous dévoile toute l’étendue de la méthode qu’il a mise au point. Aucun mot n’est prononcé au hasard, chaque exercice a un sens, chaque instant ici et maintenant est vécu à 100% afin de nous faire avancer dans notre découverte de la GTI.
Et puis il y a le groupe. Chacun est différent, mais nous sommes unis par les valeurs chères à la Gestalt : authenticité, bienveillance, responsabilité, volonté de voir le positif sans nier l’existence du négatif, vision holistique de l’humain. Tout à la fois support de projection et soutien sans faille, le groupe m’incite à me ressourcer et à m’abandonner à  la douceur et à la beauté des relations privilégiées qui naissent de nos différents échanges.
En quittant à regrets le groupe après 7 jours, les mots de Thésée à Hermia dans Le Songe d’une nuit d’été résonnent forts à mes oreilles et à mon coeur : « Le bonheur est à la rose qui se distille, et non à celle qui, se flétrissant sur son épine vierge, croît, vit et meurt dans une solitaire béatitude ».

Notre séminaire, votre présence, mon expérience, mes remerciements à vous et un bravo pour nous !séminaire 2014

Leave a Comment

Contactez-nous

Bonjour, vous avez besoin d'information concernant nos programmes, nos formations, ou toutes autres demandes d'informations, alors écrivez-nous et nous reviendrons vers vous, dès que possible.

Wébinaire Exclusif

Comment devenir un bon thérapeute

avec Arnaud Sébal

Directeur de l'Ecole Humaniste de Gestlat
close-link