Chat with us, powered by LiveChat

Comment « accepter ce qui est » pour mieux vivre votre vie

Accepter ce qui est ne veut pas dire se résigner

Dans la vie nous sommes confrontés à deux types d’évènements les « évènements voulus », ce sont des évènements que nous avons choisis, désirés, parfois même attirés par notre attitude et nos actions.

Et puis il y a des évènements que nous ne voulons pas, que nous avons parfois, imaginés ou qui nous ont surpris et que nous n’avons pas du tout envie de vivre. Ce sont les « évènements non voulus ».

En Gestalt, on dit que plus on travaille sur soi, plus on va vivre des événements voulus et mieux accepter les événements non voulus. 

Comme je le dis souvent autour de moi, accepter ne signifie pas forcément être d’accord et encore moins se résigner.  

Accepter c’est laisser place au lâcher prise et trouver une paix intérieure. 

Lorsque vous dites « d’accord » à la vie telle qu’elle est en ce moment, lorsque vous acceptez le moment présent tel qu’il est, vous éprouvez alors un sentiment profond de paix.

Je vais vous expliquer dans cet article pourquoi c’est important d’accepter ce qui est plutôt que d’être dans la résistance.

Je suis persuadé que cet article va vous amener des clés puissantes pour mieux réussir à gérer les évènements difficiles qui se produisent dans votre vie. 

Et je vais tout d’abord vous parler de ce qui se passe au niveau de notre cerveau…

 

Notre cerveau va interpréter à sa façon la réalité

“Nous sommes un organisme dans un environnement”.

Cette phrase est la base de notre méthode, celle que nous enseignons à nos élèves depuis plus de 25 ans.

Pour faire face à certaines difficultés qui surviennent de temps à autre sur votre passage, je vous livre ici une pépite qui a fait ses preuves au fil des années : 

Lorsque un événement non voulu se produit dans votre vie, retenez que vous avez deux choses qui vont se mettre en place : 

D’un côté, vous allez avoir la réalité des faits, ce qui s’est vraiment produit. 

De l’autre côté, votre cerveau va revisiter et réinterpréter à sa façon la réalité.

Il ne va pas raconter tout à fait la même histoire que ce qui s’est réellement produit. 

Il va le faire automatiquement. 

C’est tout à fait normal et c’est le cas de tout le monde. 

Du coup, il y aura toujours un décalage entre la réalité telle qu’elle est, et votre cerveau. 

Voici l’importance de mon message : 

“99 % des gens pensent que ce qu’ils comprennent de la réalité est vrai.“

Ils sont face à face avec le réel mais sans comprendre qu’il y a un décalage. 

Pour vous donner un exemple qui nous parle à tous :  vous pouvez voir un film à deux et le vivre de manière totalement différente.  

En acceptant que chaque cerveau perçoit la réalité à sa façon, vous allez éliminer beaucoup de tensions autour de vous, dans vos relations. 

Cela va amener beaucoup d’acceptation des autres, vous aurez souvent l’impression de ne pas avoir la même façon de percevoir l’existence. 

« Finalement, tout se passe dans votre cerveau et dans votre façon de voir les choses. »

C’est une bonne nouvelle en soi parce que c’est vous qui pensez dans votre cerveau et ça, personne ne peut vous l’enlever. 

Pour aller plus loin : 

“Vous pouvez changer votre façon de voir la réalité et vous pouvez changer l’impact qu’elle va avoir sur vous.”

Bien sûr, cela ne serait pas juste de dire que la réalité ne va pas avoir d’impact sur vous…

Cependant,  vous pouvez toujours choisir l’intensité à laquelle elle va impacter votre cerveau et votre corps. 

Rappelez-vous, il y a des choses sur lesquelles vous ne pouvez pas agir. 

Toutefois, vous pouvez agir sur votre cerveau.

Accepter que chaque personne puisse avoir des idées et une conception de la vie différente est déjà un grand pas vers l’autre. 

Accepter les différences de l’autre pour avancer

Il y a parfois un deuil à faire de la relation idéale, de la personne idéale qu’on voudrait que l’autre soit. 

Il arrive souvent que même sans s’en rendre compte, on veuille changer un bout de la personne.

Si vous sentez que cela peut vous arriver, demandez-vous ce que vous acceptez de l’autre et ce que vous n’acceptez pas. 

Vous savez, on a tous une capacité limitée d’acceptation.

Parfois, il faut juste accepter qu’on a du mal à accepter. 

Accueillir ce que la personne va dire et penser sans vouloir changer son état intérieur devient alors primordial.

Quand vous avez l’impression d’être dans une impasse, rappelez-vous que vous avez toujours le choix. 

Vous frappez peut-être à une porte fermée. 

En vous reculant de cette porte, vous allez être surpris (e) de voir qu’à côté, il y a une autre porte qui va probablement s’ouvrir, mais différemment. 

Nous sommes tous responsables de notre vie et de comment on va choisir de vivre les évènements. 

La Gestalt est l’ "Art des choix"

Le saviez-vous ?

“Tout ce qui est encore activé dans votre présent sont des choses du passé qui n’ont pas encore été acceptées”. 

Ce qui reste, c’est finalement ce qui n’est pas digéré.

L’approche que j’enseigne est l’Art des choix

Nous avons tous des choix à faire dans la vie. 

Et si la Gestalt était l’Art de comprendre que l’on a le choix ? 

Ouvrir votre capacité à penser que vous avez le choix est une des meilleures façons d’accepter ce qui est. 

Regardez la photo du labyrinthe ci-dessus. 

Ce personnage va avoir le choix de prendre diverses directions dans le labyrinthe. 

Si vous pensez que vous n’avez pas le choix, vous allez vous retrouver dans ce labyrinthe et vous allez être dans la résistance. 

D’ailleurs, le stress est le meilleur moyen de vous faire penser que vous êtes coincé (e). 

Gardez toujours à l’esprit que vous pouvez sortir du labyrinthe et aller ailleurs. 

Vous pouvez prendre aussi d’autres chemins, c’est tout à fait possible.

C’est important de vous rappeler qu’en conscientisant et en accueillant la résistance, vous allez vous diriger vers l’acceptation. 

Accueillez vos émotions souffrantes liées à la réalité et choisissez un autre chemin.

L’acceptation est le préalable au changement. 

Pourquoi accepter ce qui est ?

Quand vous faites face à une situation souffrante, vos émotions, le stress vont prendre le dessus et vont souvent vous empêcher d’accepter la situation. 

Suite à un choc, vous allez ressentir de la tristesse, de la colère.

Vous allez vous retrouver dans une forme de résistance à la réalité.

Le processus d’acceptation s’apparente beaucoup à celui du deuil. 

En effet, c’est important de faire le deuil de cette nouvelle réalité qui a surgi dans votre vie et que vous n’attendiez pas du tout. 

D’ailleurs, je vous invite à aller lire mon article sur les 7 étapes du deuil en cliquant ici.

Accepter l’inacceptable est très difficile parce que la situation vous fait souffrir. 

Pourtant, choisir d’accepter va être finalement la seule façon de retrouver le pouvoir sur vos pensées et votre vie.

Accepter va vous mettre en contact avec vos ressources, votre nouvelle réalité et votre pouvoir d’action. 

Si vous voulez aller plus loin dans cette introspection sur vous ou si vous voulez démarrer une nouvelle passion en aidant les autres, je vous invite à contacter un de nos conseillers pédagogiques.

Lors de cet appel qui est gratuit, vous pourrez poser toutes vos questions sur nos formations. 

Il vous suffit de cliquer sur le bouton jaune ci-dessous, de remplir un formulaire et de choisir un créneau à votre convenance. 

Enfin, n’hésitez pas à me partager en commentaires vos ressentis à la lecture de cet article.

Je prends toujours beaucoup de plaisir à vous lire 🙂

Alors pourquoi pas vous ?

Showing 25 comments
  • Berceron
    Répondre

    Merci
    Très bel article cohérent et beaucoup de compassion

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Gratitude pour votre message Christine 🙏

  • GAELLE LEROY
    Répondre

    Bonjour Arnaud,
    Merci pour cet article sur l’Acceptation, c’est une démarche difficile et éprouvante pour les personnes comme moi qui n’arrivent pas à digérer les expériences non voulues.
    C’est aussi un beau travail de réhabilitation et de guérison pour retrouver une dynamique d’évolution personnelle au lieu de rester bloquer devant une porte fermée.
    La thérapeute qui m’a accompagnée m’a permis de lever des résistances et à « m’autoriser » à vivre des expériences vers lesquelles je n’osais pas aller par crainte des conséquences.
    Pour Accepter, j’ai du renoncer à vouloir tout contrôler et lâcher prise pour accueillir ce que la vie avait à m’offrir.
    Merci 🙂

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre partage Gaelle

  • Nathalie Versé
    Répondre

    Bonsoir,

    J’ai lu avec un grand intérêt votre article sur l’acceptation que je trouve vraiment proche du lâcher prise…
    J’ai remarqué avec les années que je n’arrivais pas ou très rarement à lâcher prise ou à accepter certaines décisions et conséquences de ma vie et cela me poursuit toujours. Et malgré tous les conseils dont les vôtres, je fais de la résistance! Pourtant je comprends qu’il faut que j’accepte certaines situations mais mon cerveau n’arrive pas à le faire !?? Dans ce cas, quel conseil me donneriez-vous pour trouver enfin la sérénité ? Merci et cordialement; Nathalie Versé

  • Lara
    Répondre

    De mon point de vue, l’acceptation c’est l’accueil. Accueillir un évènement, une personne, nous mêmes, ce qui nous entoure, comme porteurs de sens. La question étant : suis je à la bonne place pour en déployer le message, la signification ? Tout ce qui nous active est là pour nous inciter à un retour vers nous même afin d’accomplir un inaccompli. En pointant par ignorance l’index vers l’extérieur comme source de notre souffrance, nous avons 4 doigts dirigés vers nous mêmes. Nous sommes dotés d’une formidable capacité à créer avec en bonus des  » maîtres qui sont les autres, l’environnement, les évènements », fournis en cours de chemin pour accéder, chacun à son rythme, à la meilleure version de nous même. J’aime beaucoup cette phrase qui résume bien l’acceptation : « il n’y a que Soi avec Soi et pour Soi ».
    Merci pour cet article fort instructif.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre message Lara 🙏

  • Julie
    Répondre

    Quel excellent article ! Merci de nous partager ce concept d’acceptation qui est souvent mal compris avec autant de clarté.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Gratitude pour votre message Julie 🙂
      Nous sommes ravis que cet article vous ait plu

  • Maryse
    Répondre

    Merci, cet article est très intéressant … c’est tellement vrai tout cela !
    Il faut vraiment accepter ce qui est passé et que l’on n’a pas voulu et penser POSITIVEMENT …
    En tous cas, merci pour ces explications.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre message Maryse 🙏

  • eliane buisson
    Répondre

    Je vous remercie. Vos articles sont toujours très pertinent et tellement vrai. Merci pour cette prise de conscience. Très bien réalisé, très bien imagé.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre retour Eliane 🙏

  • Isabelle Barreau
    Répondre

    Je ne sais pas accepter…je suis toujours dans la souffrance et la révolte…pour exemple, je n ai , je ne pense pas accepter la mort brutale de mon père il y a plus de quarante ans.
    Actuellement j accompagne ma maman dans sa dépendance et sa démence sénile…et je n accepte pas de la voir se détruire un peu chaque jour.
    Ce n est que douleur et chagrin à m étouffer littéralement.
    Je lutte chaque jour pour qu elle ne sombre pas un peu plus…
    Je sais que je peux très peu…et cette impuissante, je n arrive pas à l accepter.
    Je sais wue j ai beaucoup de chemin a faire pour trouver un peu de paix.
    Je vais lire l article sur le deuil..parce que c est un deuil chaque jour de voir partir ma petite maman.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre partage Isabelle 🙏

  • BICHARD
    Répondre

    Bel article mais ce n’est pas facile d’accepter et de lâcher prise ! J’ai peur de laisser ce que j’ai mais je sens que c’est nécessaire pour retrouver un peu de paix intérieur et d’éliminer mes tensions, mon stress.Je perds confiance en moi, j’ai peur d’agir, ma sensibilité m’empêche d’avancer… Bref, je sens que c’est le moment que je trouve un bonne thérapie…

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre partage

  • Isabelle
    Répondre

    J’adore cet article (ainsi que tous les autres que vous publiez sur des thématiques qui me font mieux comprendre ce qu’est la Gestalt). Je vous ai suivi en Webinaire mais je le retrouve plus sur ce format plus facile à consommer pour moi. J’ai bien aimé le concept des événements voulus et non voulus. Ça m’a bien clarifié certaines situations que j’ai vécues. Un grand merci pour ce partage.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre message Isabelle

  • Isabelle
    Répondre

    Merci Arnaud, bel article à nouveau !
    Accepter permet de voir du positif dans la situation, comme on dit « il y a toujours une raison à… »,
    et, paradoxalement, permet une liberté intérieure !

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Gratitude pour votre message Isabelle 🙏

  • Mathieu Minkowski
    Répondre

    Bonjour,

    Quelle bienveillance ! Quelle belle vision de l’être humain !

    Il y a beaucoup de notions à assimiler dans ce bel article, tel un concentré de liberté, de tolérance et d’ouverture d’esprit ! A lire et à relire.
    Votre article m’a fait beaucoup de bien et je me pose des questions :

    Si chaque cerveau est unique, si tout le monde voit un même film selon sa propre acceptation, quelle est la définition de la réalité ? Que peut-on vraiment partager par acceptation s’il y a toujours un décalage cognitif ?

    Est-ce que les émotions ont un sens ? Existe-t-il une distinction avec des sentiments? Je peux choisir l’intensité et l’impact d’une émotion tandis qu’un sentiment est indépendant de ma volonté, par exemple, est-ce un choix d’aimer ?

    Quelle est selon vous la différence entre accepter et pardonner ?

    Cordialement,

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre message Mathieu.
      Nous sommes ravis que notre article vous ait plu 🙂

  • Catherine
    Répondre

    Merci Arnaud pour ce bel article très apaisant. Je trouve important de signaler qu’accepter n’est pas se résigner.
    J’ai repris un travail il y a 4 mois, j’avais perdu confiance en moi, et me trouve actuellement confrontée à de très nombreux changements, incohérences, ma vie quotidienne est emplie d’instabilités pour lesquelles je ne peux rien faire, comme par exemple un système informatique défectueux. Cette situation est très perturbante pour tous.
    Grace à l’acceptation, je me calme et cherche des moyens, des ressources et trouve des solutions.
    Merci encore

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre message Catherine 🙏

Leave a Comment

Contactez-nous

Bonjour, vous avez besoin d'information concernant nos programmes, nos formations, ou toutes autres demandes d'informations, alors écrivez-nous et nous reviendrons vers vous, dès que possible.