Chat with us, powered by LiveChat

Communication bienveillante : les 7 erreurs à éviter

La bonne communication est un Art

Vous êtes-vous déjà posé au moins une de ces questions : 

“ Je vais rencontrer cette nouvelle personne demain. J’ai un peu peur, de quoi vais-je bien pouvoir lui parler ? ”

“ Je ne me sens pas écoutée et entendue par cette ami(e). Ça me fait de la peine, je devrais le lui-dire, mais comment faire pour ne pas la froisser ? “

“Ma mère est trop intrusive dans ma vie privée. Ça me met souvent en colère. Je n’arrive pas à lui dire avec bienveillance que c’est trop pour moi”

De prime abord, la communication paraît simple : on devrait toujours arriver à dire ce que l’on pense.

Pourtant, les émotions viennent très souvent s’interposer entre ce que l’on aimerait dire et ce que l’on va arriver à dire. 

Au point que chez certaines personnes, la communication va semer un trouble émotionnel qui va les faire douter profondément. 

Alors comment arriver à mieux communiquer et dire ce que l’on pense ? 

En Gestalt, on dit toujours que le changement commence par nous-même.

Dans cet article, je vous explique comment vous pouvez améliorer votre communication pour aller vers plus de bien-être et de bonheur dans votre vie. 

Je vais vous éclairer sur les 7 erreurs de communication qui vous empêchent d’avoir une communication bienveillante dans vos relations

Elles proviennent de mes propres observations de thérapeute qui sont le fruit de plus de 27 années de séances exercées auprès de mes clients.

Je suis persuadé que ces erreurs vont vous aider à mettre de la lumière sur votre propre communication. 

Vous arriverez ainsi à mieux savoir si vous êtes dans l’erreur quand vous parlez ou si ce que vous dites va favoriser la communication avec l’autre.

Voici les 7 erreurs à éviter et mes recommandations : 

1. Être l’unique sujet

Croire que tout ce qu’il y a dans votre tête ou dans votre vie intéresse tout le monde

Certaines personnes ont tendance à avoir un profil narcissique. 

Nous avons tous dans notre entourage des personnes qui ne parlent que d’elles tout le temps. 

Comme s’il n’y avait pas de filtre et que tout ce qui se passe dans leur tête, elles le disent.

D’après vous, qu’est-ce que cela crée dans la relation à l’autre

La relation à l’autre se construit au jour le jour et énormément dans la communication. 

Ce genre d’attitude va vous permettre de décoder si vous vous sentez bien dans la relation ou pas, et aussi pourquoi.

Cela va vraiment éclairer votre vécu dans vos relations. 

Vous réalisez que parfois, c’est une attitude que vous pouvez avoir, un peu, beaucoup ou pas du tout. 

C’est peut-être quelque chose que vous allez avoir envie de changer. 

Ma recommandation : Choisissez vos sujets

Communiquer ce n’est pas juste parler, c’est justement avoir une certaine conscience. 

C’est parler de ce qui vous anime, des sujets qui vous intéressent et qui vous touchent. 

Vous n’allez pas parler d’un sujet qui ne vous intéresse pas juste pour parler sinon cela ne va rien créer dans la relation. 

Dans cette idée de choisir ses sujets, il y a aussi cette idée de s’intéresser aux sujets de l’autre. 

On peut trouver passionnant n’importe quel sujet si l’autre est passionné.

Choisissez vos sujets.  

Parlez de ce qui vous anime et de ce qui vous intéresse. 

La communication bienveillante est un cercle vertueux : 

La passion de votre interlocuteur va vous intéresser. 

Votre interlocuteur va vous trouver aussi passionnant par votre écoute, votre capacité à vous intéresser à lui. 

Voici quelques questions qui vont vous aiguiller : 

“De quoi je parle le plus ?”

“Qu’est-ce qui m’anime ?”

“Est-ce que j’ai du contenu ?”

“Comment parler des sujets qui m’intéressent ? “

2. Déborder

Ne pas tenir compte de l’autre, envahir l’espace de l’autre avec sa parole, ses émotions.

On peut prendre l’image d’un verre d’eau qui déborde. 

Il y a des personnes qui sont comme ça, qui ne tiennent pas compte de vous et qui vous envahissent avec leur parole, leurs émotions. 

Quand cela vous arrive, vous ne vous sentez plus dans un partage, dans une communication, mais dans quelque chose qui vous envahit, vous déborde.

Vous allez vous retrouver dans une zone très désagréable à vivre quand vous êtes  confronté (e) à ce genre de personnes qui ne tiennent pas compte de vous. 

Cela va créer quelque chose dans la relation qui est très inconfortable. 

Etes vous confronté(e) à ce genre de personnes ou est-ce une attitude que vous avez ? 

Ma recommandation : partager

Quand je partage, je ne remplis pas le verre de l’autre entièrement. 

Je le remplis un peu mais je ne le fais pas déborder. 

Je reste à l’écoute de l’autre.

Dans le partage, vous allez communiquer mais aussi écouter l’autre, ses réactions.

Du coup, vous allez être attentif à regarder symboliquement le verre de l’autre. 

Votre parole, votre expérience est précieuse, mais celle de l’autre aussi. 

Qu’est-ce que ça provoque chez vous si vous voyez une personne réagir comme cela ?

L’idée est de savoir si quand votre verre déborde, cela reste ponctuel ou régulier.

Si quelqu’un déborde, cela va vous donner envie de vous fermer ou alors de fuir. 

Si l’autre à l’habitude de soigner cette relation avec vous, vous allez être plus enclin à accepter la relation. 

J’ai d’ailleurs écrit un article très complet sur les 7 archétypes relationnels pour approfondir le sujet.

3. Déformer

Déformer les faits, ne pas être authentique par intérêt

Certaines personnes vont tourner les évènements à leur avantage et se positionner souvent en position de victime et déformer les paroles que vous avez pu dire. 

Vous même, il se peut que vous déformez aussi les paroles de l’autre. 

C’est humain.

Parfois on le fait en toute innocence, et parfois on le fait par intérêt. 

C’est toujours pertinent de vous demander : 

“Est-ce que ma communication est au service de l’amour ou de la haine à ce moment-là ? “

Quand vous êtes centré(e) sur votre propre intérêt, il se passe quelque chose d’étrange. 

Déformer la réalité, l’amplifier va inconsciemment vous réconforter et vous mettre dans une position plus valorisante. 

Sauf que quand quelqu’un déforme la réalité, on le sent. 

Et oui, nous avons tous au fond de nous ce que j’appelle un radar d’authenticité.

La personne qui déforme va être dans un stress que son interlocuteur va sentir. 

Il y a une communication qui passe dans le non-verbal, dans l’intensité. 

C’est prouvé scientifiquement.

Le plus bel exemple est celui d’un enfant qui a mangé du nutella et qui va vous dire que ce n’est pas lui en ayant du chocolat tout autour de la bouche 🙂

Ils sont d’ailleurs toujours très étonnés que les adultes arrivent à repérer leurs mensonges. 

Dans leur apprentissage, ils ont une phase où ils ont besoin d’obtenir quelque chose en déformant la réalité. 

C’est mignon chez les enfants, mais chez les adultes c’est insupportable. 

Vous êtes d’accord avec moi ?

Ne pas dire la vérité va diminuer fortement la relation de confiance

Vous allez avoir un manque de confiance envers les gens qui déforment régulièrement la vérité. 

S’il n’y a pas de confiance, la relation va devenir compliquée.

Ma recommandation : restez vrai, restez authentique

Il y a toujours une façon de donner de l’information qui est juste. 

Restez vrai même si c’est à votre désavantage, va vous faire gagner un capital de confiance incroyable dans la relation. 

C’est une grande recommandation qui parait évidente mais qui ne l’est pas. 

La plupart des gens déforment les faits à leur avantage. 

Il y en a qui le font tellement qu’ils ne s’en aperçoivent même plus. 

Restez vrai, intègre. 

En déformant, on autorise l’autre à faire de même.

Est-ce que vous sentez comme la confiance est importante dans la relation ?

4. Ne pas demander

Vouloir obtenir quelque chose sans avoir à le demander

Imaginez que vous êtes à table. 

La personne assise à côté de vous vous regarde et vous dit :

“Tiens mon verre est vide”

Cela signifie pour elle : “peux-tu me remplir mon verre s’il te plait ? ”

Un peu comme si c’était à vous de lire entre ses lignes. 

Ces personnes attendent que les choses arrivent sans avoir à les demander. 

Ne pas demander c’est vraiment la meilleure façon de ne pas obtenir ce que l’on souhaite car personne n’est dans votre tête, dans votre « ça ».

Vous allez être dans une illusion, comme si cette phrase résonnait dans votre cerveau : 

“tu devrais quand même le savoir, je ne vais quand même pas te le demander”. 

Ma recommandation : demander, exprimer un besoin, un désir, remerciez ou acceptez un “non”

Demander, vous met dans une position d’adulte et pas d’enfant. 

Vous prenez la responsabilité de votre demande. 

L’autre va rendre l’acte lumineux, présent, conscient. 

Vous exprimez un besoin qui peut être accordé donc c’est important de remercier la personne qui va répondre à notre besoin.

Éventuellement, vous allez lui laisser la place de vous dire non. 

Comme vous n’êtes pas tout puissant, vous acceptez le non.

Vous allez lui demander de manière claire à vous dire non car si c’est fait de manière implicite, cela devient lourd pour vous. 

De plus, beaucoup de non ne sont pas définitifs. 

Tout cela est fondamental dans la communication et la relation. 

Dans les couples, il y a un nombre impressionnant de demandes qui ne sont pas formulées. 

Cela crée un nuage de frustrations qui traîne au-dessus de la tête du couple.

Les gens qui n’aiment pas demander de l’aide se mettent en position de défense, pour ne jamais rien avoir à donner, à devoir à rendre à l’autre. 

Cela est dû à quelque chose qui s’est coincé dans le développement. 

C’est normal de demander, il faut le faire de la façon la plus claire possible. 

5. Retenir

Ne pas oser dire par pudeur, par peur de devoir redonner

Garder à l’intérieur ce qui naturellement devrait aller à l’extérieur. 

En Gestalt, on appelle cela la rétroflexion.

Vous savez que vous devriez dire ce que vous ressentez, ce que vous éprouvez.

Vous ne le faites pas par pudeur ou par mécanisme psychologique.

Imaginez les conséquences de ce que vous allez dire alors que certains mots devraient sortir naturellement de votre cœur. 

Il y a bien sûr des situations où il faut faire de la rétroflexion. 

Cela s’appelle de la rétroflexion créatrice, c’est-à-dire qu’on choisit de ne pas dire certaines choses. C’est lié à un contexte. 

Retenir c’est quand quelque chose devrait sortir de vous mais vous ne le faites pas alors que vous savez au fond que vous devriez le faire.

Ma recommandation : donnez du bon, complimentez, valorisez, soignez le lien

Parfois vous n’allez pas le faire parce que vous êtes fâché (e) avec une personne, vous avez eu plusieurs contrariétés.

Vous allez un peu compter les points sans avoir envie de donner, même si une occasion se présente ou vous pourriez dire à cette personne quelque chose de sympa.

Lâchez cette attitude. 

Je vous invite à ne pas compter les points dans une relation. 

Quand vous aimez, donnez dans toute votre bonté, sans compter.

Beaucoup de gens que j’ai en thérapie me disent : 

“Oui Arnaud, mais moi mes amis si je ne les appelle pas ils ne m’appellent pas”. 

Si tout le monde se dit ça, il ne va pas se passer grand-chose. 

Donnez du bon. 

Valorisez. 

Complimentez. 

Créez du lien. 

Quand on fait quelque chose de bon, cela ne peut jamais être mauvais. 

Si vous donnez du bon, vous êtes dans un mouvement dans la relation. 

Ce mouvement invite aussi l’autre à le faire. 

Peut-être qu’on va donner beaucoup à quelqu’un et que l’univers va nous le rendre sous une autre forme.  

C’est peut-être pas la même personne qui va vous le rendre.

En revanche, certaines personnes ne se rendent pas compte de vos valeurs, et quand c’est le cas, arrivera un moment ou il faudra faire un ajustement par rapport à cela. 

Mais quand on est entouré de bonnes personnes, on va donner. 

Rien que dans l’acte de donner, vous allez être nourri. 

Comment ça se passe concrètement dans une communication bienveillante ? 

Complimentez sincèrement.  Dites des phrases gentilles. 

Souvenez-vous : votre communication est au service de l’amour ou de la haine. 

J’ai personnellement choisi mon camp ;D

6. S’effacer

On ne dit pas ce que l’on pense vraiment par peur du jugement, de penser à perdre l’amour

Quand un interlocuteur vous demande : 

“Qu’en penses-tu ?”

“T’es d’accord avec moi ?“

Ces phrases vous mettent mal à l’aise, surtout quand vous n’êtes pas d’accord.

En fait, au fond de vous, vous ne dites rien parce que quelque part, vous avez peur qu’en donnant votre point de vue, vous allez perdre la personne ou être abandonné(e).

Mes recommandations : Se positionner

Dites ce que  vous pensez réellement, exprimez vos opinions et votre pensée pleinement.

Positionnez-vous dans la bienveillance, au service de l’amour et non pas de la haine. 

Demandez-vous : 

“Je me positionne mais au service de quoi ?” 

“Est-ce que je le fais dans une intention de me relier à l’autre, d’apparaître comme une personne avec des avis, des goûts, des intérêts ? “

Beaucoup de personnes font ça au service de la haine pour déverser leur frustration sur la vie, pour légitimer leur victimisation. 

Quand vous regardez des échanges politiques, regardez la haine qui en sort. 

Cela ne devient plus des débats d’idées bienveillantes, mais un combat. 

Qui va être sur le trône ? 

Ce n’est pas se positionner. 

Se positionner c’est être dans la relation de bienveillance et au service de l’amour.

C’est pour se faire connaître, pour apparaître, pour discuter, pour que l’autre comprenne nos goûts, ce que l’on aime, ce que l’on aime pas. 

Donnez le mode d’emploi de comment vous êtes, et surtout faites-le dans la bienveillance. 

7. Dominer

Parler dans l’intention d’avoir le pouvoir sur l’autre

La communication bienveillante ce n’est pas dominer l’autre, ou chercher à avoir raison. 

Parfois on a besoin d’avoir raison et on va préférer être mal plutôt que de lâcher. 

Dominer  n’est pas une communication bienveillante. 

Par contre, c’est très important d’être dans l’amour et de donner un cadre. 

Donner un cadre ce n’est pas un pouvoir sur l’autre, c’est expliquer ce que l’on souhaite. 

C’est très important de donner vos limites et vos règles. 

C’est à vous de le dire clairement. 

Comment fonctionnez-vous?  

Qu’est ce que vous aimez ? 

Qu’est ce que vous n’aimez pas ? 

N’attendez pas d’être excédé (e) parce que cela va sortir de manière excessive. 

Quand on explique nos règles, et ce qui est important pour nous, c’est important de le faire dans la bienveillance. 

Gardez en tête cette image : parfois c’est un cadre qui va vraiment faire ressortir un tableau 🙂

Quand on va dire nos émotions à l’autre, il va avoir tendance à le faire aussi.

Mes recommandations: expliquer ce que l’on souhaite, dire ses limites et ses règles, les rappeler si besoin

 

Comment mettre en place une communication bienveillante?

couple

Parlez avec bienveillance et gentillesse, c’est tellement fondamental. 

Il y a tellement de gens qui parlent mal, parfois sans raison. 

Soyez à l’écoute de l’autre et de ses réactions.

Aimez au quotidien, offrez des cadeaux de temps en temps aux gens qui vous sont chers. 

Évitez de juger, de rabaisser ou de vous sentir supérieur.  

Restez dans l’amour, réduisez les jugements et les critiques. 

La communication bienveillante c’est : 

Partager son expérience, son vécu, ses émotions en écoutant l’autre aussi. 

Rester dans le vrai, demander, donner, se positionner, donner un cadre et surtout aimer. 

Qu’en est-il pour vous ? 

Qu’aimeriez-vous changer dans votre communication pour avoir une meilleure confiance en vous ?

Trouvez un, deux points que vous auriez envie de changer.

Ces petits pas vont jouer positivement sur la confiance que vous avez en vous. 

Tout est en lien, la confiance est liée à la communication. J’ai d’ailleurs écrit un article complet sur les secrets de la confiance en soi. 

Dans la formation de thérapeute, on voit beaucoup cela.

Il y a des personnes qui la suivent pour devenir thérapeutes, et d’autres à titre personnel. 

On va beaucoup travailler sur comment dire les choses, s’exprimer de manière juste, apprendre à travailler avec les mots, à guérir avec les mots tout en étant au cœur de la Gestalt.

La force de la Gestalt c’est que ce qui va changer dans votre tête, va changer dans votre vie. 

Les gens quand ils se transforment à l’intérieur voient leur vie changer. 

Leurs relations changent, leur façon de communiquer et d’aimer va changer. 

Nos élèves nous disent régulièrement qu’ils se sentent transformés dans leur vie grâce à tout ce qu’ils ont mis en place grâce à l’approche de la Gestalt. 

On parle d’ailleurs de nous dans la presse, notamment dans cet article de Forbes que je vous invite à consulter. 

Si vous avez envie d’aller plus loin dans cette introspection sur vous ou que vous désirez démarrer une nouvelle passion en aidant les autres, je vous invite à réserver votre rendez-vous avec un de nos conseillers pédagogiques.

Lors de cet appel, vous pouvez poser toutes vos questions sur nos formations.

Il vous suffit de cliquer sur ce LIEN et de remplir un formulaire en choisissant un créneau à votre convenance. 

Alors pourquoi pas vous ?

Showing 6 comments
  • Anais P.
    Répondre

    Magnifique article pour une personne comme moi qui a besoin de s’affirmer. Merci Arnaud.

    • Aurelie pour l'Ecole Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Avec plaisir Anaïs. Nous sommes ravis de savoir que cet article vous a été utile.

  • Duwel
    Répondre

    Merci pour cet article clairvoyant et bienveillant
    Il est très clair et très bien fait. Je crois que les parties 5&6 devraient être publiées et re-publiées pour que chacun puisse le lire et le relire : c’est un vrai leitmotiv de bon sens et d’empathie 🙂
    Je retrouve toute la force de la Gestalt dans cet article
    Et je suis heureuse de faire partie de ce nouvel élan de vie que je m’offre.
    Take care
    Chris

    • Aurelie pour l'Ecole Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Bonjour Chris, je suis d’accord avec vous : les parties 5 et 6 devraient être publiées et re-publiées ! Nous avons écris un autre article sur les objectifs de la communication que je vous invite à lire -> https://www.gestalt.fr/objectif-communication/

  • Montreuil
    Répondre

    Merci pour ces points importants et nécessaires à une bonne communication, pas si fréquente à rencontrer !

    • Aurelie pour l'Ecole Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre retour! Une bonne communication est essentielle, c’est pour cela qu’on met l’accent sur ces sujets dès la première année de notre formation.

Leave a Comment

Contactez-nous

Bonjour, vous avez besoin d'information concernant nos programmes, nos formations, ou toutes autres demandes d'informations, alors écrivez-nous et nous reviendrons vers vous, dès que possible.