ClickCease

Les 15 clés essentielles pour renforcer votre estime de soi

Vous avez probablement déjà entendu cette phrase : 

“Tout se passe dans l’enfance”.

C’est vrai, votre enfance a eu une importance capitale dans votre construction. D’ailleurs, une belle surprise vous attend dans la suite de cet article 🙂

La relation que vous avez eue avec vos parents et l’environnement dans lequel vous avez vécu ont grandement influencé la personne que vous êtes aujourd’hui. 

En Gestalt, on dit que le rôle de la mère (ou la figure maternelle) est primordial les trois premières années de la vie d’un enfant. 

En effet, l’enfant a besoin de l’attention et du regard de sa mère pour ressentir de la sécurité, c’est ce qu’on appelle  “le lien d’attachement”.

Le rôle du père (ou figure paternelle) est bien sûr important. L’évolution de la société fait qu’il a plus de place et plus tôt dans le développement.

La fonction du père, apprend à l’enfant à être patient pour satisfaire ses besoins et ses désirs, à explorer le monde extérieur et à apprendre les limites et les règles.

L’enfant a besoin d’avoir son regard et son attention pour se définir et savoir qui il est. 

C’est la base de l’estime de soi

Si votre estime a été bien métabolisée, vous allez avoir la capacité à ressentir votre propre valeur, à vous donner de la valeur et une bonne image de vous-même. 

Si ce n’est pas tout à fait votre cas, je vous rassure, rien n’est figé. 

Nous pouvons continuer notre développement !!!

Vous avez donc toujours la possibilité de renforcer votre estime de soi. 

En lisant cet article, vous allez découvrir 15 clés essentielles pour améliorer au quotidien votre estime. 

Sans plus attendre, voici ce que donne un enjeu de l’estime de soi métabolisé (bien intégré) :

Donnez-vous de la valeur de manière équilibrée

Pour renforcer votre estime, regardez si vous arrivez régulièrement à vous donner de la valeur sans attendre forcement que les autres ne le fassent.

Par exemple, en sentant que votre présence apporte quelque chose aux autres.

Pour renforcer votre estime, vous pouvez vous dire :

“ Je mérite d’être pris(e) en compte”.

« Mon avis est important »

« Ma valeur est là, en moi »

Pour gagner de l'estime : ayez confiance dans les autres et dans la vie

Au fond de vous, vous savez que vous avez toutes les ressources nécessaires : 

“Je peux le faire, je peux y arriver”

Vous avez confiance dans les relations. 

Vous savez qu’il y a statistiquement bien plus de gens honnêtes que malhonnêtes..

Pour vous, une vision confiante de la vie c’est d’avoir des projections positives.

Le négatif n’a pas beaucoup de place dans votre esprit.

Par exemple, quand vous rencontrez une personne, vous allez vous concentrer sur ses qualités plutôt que sur ses défauts. 

Acceptez pleinement vos failles et vos parts d’ombre

Nous venons de partir de votre valeur mais il y a aussi l’autre polarité :  votre part d’hombre.

Pour renforcer votre estime, voici ce que vous pouvez travailler : 

La capacité à accepter vos imperfections, vos incohérences, vos conflits, vos paradoxes.

En faisant cela, vous allez vous sentir digne malgré vos failles.

Régulièrement, vous pouvez vous dire : 

“Je suis un être “merveilleux(se) et aussi imparfait(e)”

Développez votre capacité à être humble et acceptez de ne pas tout savoir et de faire des erreurs, et vous n’avez pas honte de vos imperfections. 

Respectez vous, respectez les autres

Vous savez que pour prendre soin des autres et pour respecter les autres, le travail commence par vous. 

D’ailleurs, chaque thérapeute de notre école a fait un profond travail sur lui-même pour pouvoir créer une solide relation thérapeutique avec ses propres clients. 

Il en est de même dans vos relations

Prenez soin de la relation que vous avez avec votre entourage. 

Faites vos propres choix, prenez de vraies décisions

Quand votre estime de soi est bien métabolisée, vous êtes capable de faire des choix justes pour vous et en fonction de vos besoins. 

Vous n’avez pas peur de décevoir l’autre en faisant passer vos besoins en premier.

Laissez-moi vous donnez un exemple : 

Imaginons qu’un ami vous invite à dîner. 

Si vous êtes très fatigué(e), vous allez refuser ou reporter à plus tard son invitation pour pouvoir vous reposer et plus en forme. 

Développez et ajuster votre saine agressivité

Cela peut paraître surprenant…

Dans la Gestalt historique, le thème de l’agressivité a une bonne place, mais cela n’est pas forcément simple à comprendre, et souvent il y a des contres sens.

Il ne s’agit pas d’être agressif(ve) avec les autres, mais plutôt d’être capable quand cela est nécessaire d’être combatif, de franchir une peur, un obstacle.

Comme affronter un regard, oser dire quand cela ne va pas, ou quand vous vous sentez blessé(e) par des propos qui ne sont pas juste pour vous.

L’estime de soi vous permet de vous occuper de vos besoins avec une saine agressivité, c’est-à-dire de manière ajustée. (que cela soit claire entre nous, nous ne vous conseillons pas d’être agressif 🙂 mais de mobiliser votre énergie pour allez au contact des autres ou de votre environnement.

Vous mobilisez l’énergie nécessaire pour faire entendre ce que vous avez à dire et vous savez dire non

La colère peut-être aussi une indication que quelque chose vous touche, qu’il est nécessaire d’exprimer votre vécu, voir un besoin. 

Ce sujet est complexe et nécessite souvent d’être abordé dans le cadre d’un travail individuel en Gestalt.

Nous ne recommandons pas de rester toujours en colère, cela est une étape pas une finalité.

Prenez votre place dans la vie

Oui… mais tout en respectant la place de l’autre !

Vous savez communiquer et ne cherchez pas à imposer vos idées.

L’autre a sa place et vous aussi. 

Exprimer vos idées dans la bienveillance, prendre votre place dans vos relations, connaitre et mettre en avant vos forces sans déstabiliser l’autre, cela fait partie de votre quotidien. 

Cette clé est essentielle pour développer votre valeur, votre identité et par conséquent votre estime. 

Si vous êtes parent, vous pouvez dire par exemple à votre enfant : 

“Tu as toute ta place dans notre famille”.

Faite attention à l’isolement : l’isolement peut être quelque chose imposé à une personne par des forces extérieures, mais souvent l’auto-isolement est quelque chose que vous vous imposez.

Être avec les autres nous invite à prendre notre place. Dans TOUS nos stages et formations, nous donnons une place à chacun et posons un cadre de respect et de considération mutuel.

Régulez mieux la "honte d'être soi"

L’estime c’est savoir faire la différence entre honte et culpabilité.

La culpabilité est en lien avec un comportement inapproprié par rapport à l’autre.

Se culpabiliser, c’est se blâmer, se condamner pour quelque chose. La culpabilité est toujours vécue face aux autres, face au jugement des autres.

La honte, quant à elle, se manifeste quand vous vous sentez humilié.

Par exemple, lorsque vous ratez une marche d’escalier et que vous tombez devant tout le monde.. vous allez ressentir de la honte, mais en rien cela ne va changer la personne que vous êtes. 

Ressentez de la fierté

Vous avez ressenti plusieurs fois de la fierté dans le regard de votre père. 

Aujourd’hui, vous arrivez à la sentir de manière ajustée parce que vous l’avez connue dans son regard.

Je vous fais une confidence : la fierté n’est pas une émotion que l’on peut facilement métaboliser seul (e).

Pour la connaître, il faut l’avoir connue dans le regard de l’autre, principalement de votre père ou d’une figure paternelle.  

Un père qui dit à son fils : 

“Regarde comme tu arrives à faire du vélo tout seul. Je suis fier de toi”

Ce type de phrase va permettre à l’enfant de métaboliser son estime de soi. 

D’ailleurs, un Gestalt thérapeute peut revisiter avec vous les scènes de votre passé en jouant ce rôle de figure paternelle pour vous aider à renforcer votre estime de soi. 

Défendez vos idées de manière ajustée

Vous êtes capable d’exprimer votre avis, vos préférences, votre désaccord sans avoir peur d’être rejeté(e) ou de ne plus être aimé(e) par votre entourage.

Vous n’êtes pas dans une sorte de confluence d’idées. 

Votre point de vue est important, mais vous savez aussi respecter celui des autres. 

Sentez votre propre valeur en dehors du regard de l’autre

Pour ressentir votre valeur, demandez-vous si vous l’avez déjà vécu dans la relation que vous avez avec vos parents ou les figures maternelles, paternelles qui ont pu les remplacer. 

C’est très important pour un enfant de sentir qu’il a de la valeur et qu’il a sa place dans sa famille.

L’enfant est aimé par ses parents d’un amour inconditionnel. 

Recevez des critiques sans vous effondrer ou sur-attaquer

Peu importe comment la critique est délivrée, l’ego déteste être critiqué.

Il aime répondre aux critiques par la défensive, la colère ou l’autoflagellation.

Moins l’Estime de Soi est métabolisé, plus l’égo à de place en nous.

L’égo réagit toujours sur la défensive ce qui vous emmène dans une spirale négative sans fin. 

Toutefois s’il s’agit de quelqu’un en qui vous avez confiance et dont vous connaissez les bonnes intentions, il est bien d’accueillir en soi cette critique, respirer et faites une différence entre vous en tant que personne et vos actions.

Une critique juste s’adresse à vos actions, et non pas à vous en tant qu’individu.

Reconnaissez ce qui est dit. 

Reconnaissez le courage qu’il a fallu pour s’exprimer.

Cela ne signifie pas que vous devez vous approprier ce qui est dit, mais cela signifie que vous créez de la sécurité pour cette personne en lui offrant l’assurance de vous critiquer sans menacer la relation. 

Remerciez la personne qui vous a critiqué. 

De même, s’il s’agit d’une personne qui n’a pas à cœur vos intérêts, vous pouvez fixer des limites aux critiques non sollicitées.

Si vous avez une image de vous qui est stable, vous aurez plus de facilités à accepter les critiques sans vous sentir déstabilisé (e).

Au contraire, vous allez les regarder comme quelque chose de constructif. 

Quand vous n’acceptez pas les critiques ou que cela vous effondre à l’intérieur, cela vient toucher directement votre estime de soi.

Ayez une image de vous-même qui est ajustée

Dans un précédent article, je vous ai parlé du triangle de l’estime de soi

Je vous encourage grandement à le lire aussi. 

L’image de soi fait référence au “qui je suis?” du triangle de l’estime de soi. 

C’est-à-dire que vous pouvez parler de vous de manière ajustée, objective et en relative cohérence avec ce que les autres pensent de vous. 

Discernez la culpabilité inutile et l’altérité légitime, dans nos relations avec les autres

La relation à l’autre est un sujet si complexe, nous ne sommes pas parfait et sommes parfois (voir souvent maladroits) ou injustes.

Lorsque cela se produit, des sentiments se produisent en nous.

Les sentiments de culpabilité découlent de la trahison de vos propres règles, ou de comportement éthique. Dans ce cas, c’est une forme d’altérité, la prise en compte de l’autre et non pas seulement de notre personne.

L’altérité s’exprime aussi quand vous reconnaissez que vous avez eu un comportement qui n’a pas été juste et qui a fait du mal à l’autre.

Vous savez et aller au contact pour réparer votre comportement, votre geste, cela est bien sur bon pour l’autre mais aussi cela restaure votre estime de soi.

Par contre, se sentir coupable de fautes imaginaires, ou sentir tout le temps de ne pas en faire assez n’est pas justifié.

Posez-vous donc la question sur vos sentiments de culpabilité : « est-ce vraiment adapté à la situation ce que je ressens ?

Si non : lâchez-prise

Si oui : Que pouvez-vous faire ici et maintenant ?

Grace à une bonne estime de soi, vous êtes capable de distinguer la culpabilité inutile à l’altérité juste.

Soyez le plus authentique possible et adaptez-vous à votre environnement

C’est un point qui est très important dans les relations. 

Vous savez dire des choses vraies. 

Vous n’êtes pas dans le mensonge pour protéger vos relations par peur d’être rejeté(e). 

Aussi, vous n’enjolivez pas non plus une réalité pour vous sentir exister.

Être authentique, c’est être responsable de ce que vous pensez et le dire à l’autre de manière ajustée. 

C’est aussi savoir ne pas tout dire mais seulement ce qui peut être assimilé par l’autre. 

L’estime de soi, un grand parcours d’obstacles ?

Si vous sentez que dans votre comportement il y a une certaine fluidité, alors cela veut sans doute dire que votre estime de soi est bien métabolisée, même si tout n’est pas parfait et que tout n’est pas réglé.

En revanche, si très régulièrement vous vous sentez dépassé par les points que je viens de vous citer, alors votre estime a été fragilisée. 

Cela peut s’expliquer par une enfance difficile, par un environnement qui n’est pas ou n’a pas été porteur.

Je vous rassure, tout se travaille et vous pouvez retravailler en profondeur les fondations de votre estime. 

En fait, l’estime de soi est un continuum et se complète par paliers : vous allez poser une fondation et vous allez faire tout au long de votre vie des ajustements

Vous allez le réajuster régulièrement puisque vous avancez, vous apprenez et vous changez en permanence. 

L’estime de soi c’est un peu comme des obstacles à franchir.

Certaines personnes vont avoir plus d’obstacles à franchir que d’autres. 

Un pas après l’autre et des petits défis quotidiens peuvent vous aider. Sortez de votre zone de confort, allez à la rencontre de l’autre, vérifiez vos croyances, sont-elles ajustées ou limitantes ?

Si pour vous cela reste malgré tout un obstacle trop important, nous pouvons vous aider à construire la personne que vous voulez devenir, comme nous avons aidé des centaines d’élèves. 

Pour cela, je vous invite à contacter un de nos conseillers pédagogiques en cliquant sur le bouton orange ci-dessous. 

Lors de cet appel qui est gratuit, vous pourrez poser toutes vos questions sur notre formation. 

Alors, pourquoi pas vous ?

Qu’avez vous pensé de mon article ?

Dites-moi tout dans les commentaires ci-dessous, j’adore vous lire.

Showing 10 comments
  • Jessica
    Répondre

    Bonjour Arnaud,en effet cet article arrive à point nommé en pleine révision niveau 2. Merci pour cet article éclairant en ce premier jour lumineux de neige ou m’a marqué l’image des pas dans la neige pour parler de l’empreinte laissée en nous au cours de notre développement dont l’enjeu d’estime de soi. Beau week end

    • Aurelie de l'école Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Bonjour Jessica, nous sommes heureux de savoir que l’article tombe a point pour vos révisions. Merci pour votre commentaire.

  • Isabelle
    Répondre

    Magnifique article. J’adore les quinze clés ! Merci beaucoup pour ces contenus de qualité.

    • Aurelie de l'école Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre commentaire Isabelle

  • valerie
    Répondre

    Merci pour tous ces articles que j’aime lire et relire

    • Aurelie de l'école Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci Valérie, nous sommes ravis que vous aimiez lire nos articles

  • Anne
    Répondre

    Merci de diffuser gratuitement ces conseils si utiles pour améliorer notre relation à autrui.

    • Aurelie de l'école Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci Anne pour votre commentaire 🙏

    • Sandrine
      Répondre

      Bonjour,

      Merci, je me reconnais complètement dans votre article. Mon estime de moi est au plus bas, cela m’a toujours handicapé dans ma vie personnelle et surtout professionnelle.
      Est-ce que je peux vraiment changer cela toute seule et avoir plus confiance en moi avec des petits défis quotidiens?

      • Aurelie de l'école humaniste de Gestalt
        Répondre

        Merci pour votre commentaire Sandrine.
        Nous vous invitons à contacter un de nos conseillers pédagogiques.
        Vous pouvez échanger avec lui sur notre stage Nouveau Départ.
        C’est un stage de découverte de la Gestalt pour aider à reprendre confiance en soi.
        Voici le lien : https://rebrand.ly/appel-decouverte-blog

Leave a Comment

Contactez-nous

Bonjour, vous avez besoin d'information concernant nos programmes, nos formations, ou toutes autres demandes d'informations, alors écrivez-nous et nous reviendrons vers vous, dès que possible.