Chat with us, powered by LiveChat

Le triangle de l’Estime de Soi

Qu'est-ce que le triangle de l'Estime de Soi ?

A l’école Humaniste de Gestalt, nous représentons l’estime de soi sous la forme d’un triangle. 

Vous allez tout de suite comprendre pourquoi :

Un triangle est simple à imaginer.

Vous pouvez ainsi facilement vous le représenter à l’intérieur de vous. 

En Gestalt, chaque point du triangle à une importance capitale dans la compréhension de l’estime de soi

D’ailleurs, le concept du triangle de l’estime de soi est un des grands principes de notre formation (nous y consacrons une année entière).

En haut, la pointe du triangle va représenter “Qui je suis?”.

A la base, à droite, il y a “Le regard sur soi”

et de l’autre côté “L’amour de soi?”

La vraie question que vous vous posez certainement déjà est : 

“Comment trouver un équilibre entre ces 3 pôles pour développer une bonne estime de soi ?”

Dans la pointe du triangle : il y a votre identité

Ici, on va parler de votre identité à travers les dimensions qui vous constituent :

Je suis, je pense, je sais, je fais..

Je suis : 

Votre “Je suis” va représenter toutes les phrases que vous vous dîtes et qui commencent par Je … : 

“Je suis gentil, méticuleux, avare”, … 

C’est votre personnalité avec vos qualités et vos imperfections. 

Je pense : 

Ce sont vos idées, vos convictions et vos valeurs.

“ Je pense qu’il faut agir pour l’environnement,…”

Je sais : 

Ici on parle de vos compétences, de ce que vous savez faire, de ce que vous avez comme savoir intellectuel.

“ Je sais que je peux réussir cet entretien d’embauche”, …

Je fais : 

Ce sont vos actions, vos actes, vos réussites et vos échecs.

“J’ai réussi à courir un marathon, …”

Lorsque vous parlez de votre identité, vous allez vous placer dans une perspective d’objectivité (c’est ce que pourrait dire de vous un observateur sincère et neutre).

A la base du triangle à droite : il y a le regard sur soi

“Qui je suis” est un premier élément, sauf que le regard que vous avez sur vous-même est tout aussi important.

Posez vous la question : 

“Quel regard j’ai sur moi-même? Plutôt positif ? Plutôt négatif ?”

En fait, je vous fais une confidence : c’est très subjectif. 

Dans votre représentation de vous-même, vous allez faire vos propres projections

Il y a des choses de vous-même que vous allez voir et d’autres non.

Suivant les critères de chacun, ce regard peut-être positif ou non.

“Je suis trop vieille, je ne trouverai plus de conjoint, c’est trop tard”. 

Vous pouvez avoir un regard négatif sur vous-même malgré beaucoup de qualités (et ne pas les voir), et vice versa. 

Je vais aller plus loin : le regard que nous portons sur nous-même est très influencé par le regard que nous recevons de notre environnement. 

Au début de la vie, le regard des parents est un filtre, un modèle à imiter.

Et vous, comment avez-vous été regardé(e), évalué(e) dans votre enfance ?

Comment vos parents vous ont-ils appris à regarder le monde ? 

Qu’en est-il de votre environnement aujourd’hui ?

Le regard sur soi parle d’aujourd’hui (de comment vous vous voyez) et de votre passé (comment vous avez été regardé(e) quand vous étiez enfant). 

De l'autre côté de la base du triangle : Il y a l'amour de soi

“Comment je m’aime ?”

Vous allez le déterminer en fonction de qui vous êtes et du regard que vous portez sur vous-même. 

Ceci dit, l’amour de soi va bien au-delà du regard que l’on a sur soi-même. 

Vous allez retrouver le lien avec l’enjeu d’attachement (que vous avez vu en cycle 2 si vous êtes élève dans notre école).

Dans l’attachement, l’amour que vous avez reçu de votre mère est – normalement – inconditionnel. 

Si votre enfant intérieur a suffisamment expérimenté cette inconditionnalité, son attachement sera correctement métabolisé. 

Vous savez, la normalité, c’est de pouvoir s’aimer comme on est.

Et vous ? 

Arrivez-vous à vous aimer quand vous n’êtes pas dans la réussite ?  

Quand vous êtes dans une relation amoureuse ? 

Ou encore arrivez-vous à vous aimer quand vous n’êtes pas très présentable ?

L'estime de soi est une tension entre les trois points du triangle

J’ai une nouvelle révélation à vous faire : 

Si vous vous êtes senti aimé(e) de manière inconditionnelle, vous allez vous regarder avec de l’amour et vous sentirez que vous serez aimé(e) malgré vos imperfections.

En revanche, si vous n’avez pas senti l’amour inconditionnel, vous allez avoir tendance à avoir un regard plus dur sur vous-même. 

Vous savez, si vous avez des doutes, vous allez avoir du mal à vous aimer, vous allez avoir beaucoup de tensions en vous, et c’est normal.

Pour vous sentir aimé(e), il faudra que vous vous sentiez parfait(e). 

De même, vous pouvez vous aimer mais ne pas sentir votre valeur.

L’attachement seul n’est pas suffisant pour travailler votre estime.

Il faut aussi le travailler via le “qui-je suis”, vos qualités, vos valeurs, vos compétences et mettre en valeur vos actions. 

Lorsqu’on travaille le thème de l’estime de soi dans la formation de Gestalt-praticien on va sur ces 3 axes : 

-L’Amour de soi (travail spirituel, centrage, méditation, travail sur le cœur), 

-L’identité / la personnalité 

-Comment on peut avoir un regard différent sur soi.

Le travail spirituel, grâce à la méditation, permet d’être plus proche de notre être qui, lui, est dans l’amour inconditionnel, même si on n’a pas vécu cela quand il était enfant.

La thérapie, par l’accueil inconditionnel qui est donné au client, par tout ce qui se passe dans la relation thérapeutique, permet elle aussi de réparer l’estime de soi.

Pourquoi ?

Le lien avec le thérapeute est là, et même si on arrive en séance dans un état pitoyable, même si on se sent nul(e), on peut être aimé(e).

Comment avoir un bon triangle de l’estime de soi ?

Cette “triangularité” amène un aspect dynamique dans l’estime de soi: 

Si vous avez du mal à vous aimer, cela ne concerne pas uniquement votre capacité à vous aimer. 

Nous l’avons tous, elle est innée.

C’est peut-être aussi parce que votre regard sur vous-même est dur, ou a été dur ou inapproprié.

En changeant votre regard sur vous, vous allez améliorer votre capacité à vous aimer.

Un Gestalt thérapeute peut vous y aider. 

Dans la relation thérapeutique, le thérapeute renvoie au patient une autre image de lui.

En travaillant l’amour de soi, vous allez naturellement avoir un regard plus bienveillant sur vous-même.

Pour améliorer votre triangle de l’estime de soi, vous pouvez aussi travailler votre “Qui je suis ?”. 

Par exemple, si dire la vérité pour vous est une valeur importante et que vous vous retrouvez tous les jours à dire des petits mensonges, il vous sera plus difficile de vous aimer. 

Quand on travaille le “Qui je suis”, on devient plus conscient de ses qualités, et de ses compétences, on peut ainsi les développer et les accentuer.  

Tous ces éléments entrent en tension, et cela forge la sensation de l’estime de soi, qui est toujours en mouvement.

Si vous sentez que vous avez besoin d’aide pour développer votre estime de vous, ou encore que vous voulez développer votre passion d’aider les autres, nous pouvons vous aider.

Je vous invite à réserver un appel avec un de nos conseillers pédagogiques (appel gratuit de 15 minutes). 

Lors de cet appel, vous pourrez poser toutes vos questions sur nos formations.

Un bon nombre de nos élèves nous disent régulièrement que la Gestalt a transformé leur vie. 

Pourquoi pas vous ?

Qu’avez vous pensé de mon article ?

Laissez-moi vos impressions dans les commentaires du blog. 

J’adore vous lire. 

 
POUR ALLER PLUS LOIN, JE VOUS INVITE À DÉCOUVRIR D’AUTRES ARTICLES DE NOTRE BLOG : 

 

Pourquoi devenir Gestalt thérapeute ? 

La Gestalt-thérapie : comment se déroule une séance ?

Les secrets de la confiance en soi

Comment vivez-vous vos émotions ?

Showing 12 comments
  • anne berhault vallet
    Répondre

    merci pour tous ces contenus qui viennent jalonner les week-end comme un fil conducteur.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci Anne pour votre commentaire.

  • Maryse CRICCO
    Répondre

    Bonjour,

    Voici mon commentaire :

    Qui suis-je :
    Une femme de don, de générosité, combattante, prête à aider et montrer le chemin vers la lumière. On peut compter sur moi. Je suis droite, carrée et exigeante. Force mentale et courage et franche

    Comment je m’aime
    J’ai eu beaucoup de mal à m’aimer car mon entourage me diminuait beaucoup.
    Maintenant, je m’aime mais pas à l’excès. Je pense d’abord aux autres.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Nous sommes ravis que vous puissiez mettre en pratique le triangle de l’estime de Soi. Merci pour votre commentaire.

  • HENRY
    Répondre

    Bonjour et merci pour cet article !
    Je suis fière de travailler cet enjeu de l’estime de soi avec l’IFAS, et lire cet article ou relire mes notes, partager avec mes pairs de Gelstat … font partie du chemin sur lequel je peux enfin ouvrir des portes et trouver de nouvelles directions vers moi même, envisager de toucher mon Etre ! Merci Arnaud de me permettre tout cela !

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci pour votre commentaire positif sur notre article Béatrice

  • Laure
    Répondre

    Quel bel article sur l’estime de soi. Ma vision de mon estime a changé. J’ai compris que j’avais beaucoup de tensions en moi à cause de mon manque d’estime. Beaucoup de blessures dans ma vie ont affecté « mon amour de soi » comme vous l’expliquez. Ce qui me donne envie de travailler sur moi, prendre du temps pour découvrir « Qui je suis ». Merci Monsieur SEBAL pour cet article détaillé sur le sujet. Les photos choisies donnent beaucoup de vie à ce contenu et rendent sa lecture agréable.

    •  Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci Laure pour votre commentaire  🙏 Nous sommes ravis de savoir que vous avez changé votre estime. Nous vous souhaitons une magnifique découverte de vous-même.

  • Marie-Laure
    Répondre

    Bonjour Arnaud,
    Merci pour cet article qui synthétise vraiment ce que j’ai appris. Je comprends mieux l’articulation du triangle et la tension nécessaire. Je vais l’utiliser dans mes séances avec les clients concernés car c’est maintenant très clair pour moi. La notion de « l’Etre qui est est dans l’amour inconditionnel, même si on n’a pas vécu cela quand on était enfant me touche beaucoup.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci Marie-Laure pour votre commentaire, nous sommes très touchés.

  • Dufau
    Répondre

    Merci Arnaud Sebal . Je découvre dans le » qui je suis » que sont intégrés « ce que je sais « et « ce que je fais »…cela élargit pour moi le champ identitaire.Quant à l’amour de soi, il me paraît encore trop dépendant de l’image renvoyée par les autres, que cette dernière soit extrêmement négative ou injuste à mes yeux ou trop positive, trop belle! J’ai quand même progressé dans la mesure où j’accepte et même apprécie d’être aidée par autrui avec mes défauts ou mes qualités! J’apprends la bienveillance surtout au niveau de mon mental réactif, c’est pour moi un long chemin susceptible de m’amener à l’estime.

    • Aurelie pour l’École Humaniste de Gestalt
      Répondre

      Merci Claudie pour votre message. Avec toute notre bienveillance  🙏

Laissez un commentaire

Contactez-nous

Bonjour, vous avez besoin d'information concernant nos programmes, nos formations, ou toutes autres demandes d'informations, alors écrivez-nous et nous reviendrons vers vous, dès que possible.